Boulevard de la Paix à Pau, une nouvelle maison pour les entreprises à succès

Nom de code : Biotope I et II. Ce n’est pas le titre d’une saga de cinéma dans un monde imaginaire. Mais la réalité du futur projet d’Essor.
Au nord d’Hélioparc à Pau, sur un terrain arboré, le groupe construit deux immeubles de bureaux, d’une superficie totale de 5 400 m2.
Avec un fil rouge : la Responsabilité Sociétale des Entreprises.

« Quand le groupe est devenu entreprise à mission, Biotope est le 1er projet conçu autour de la RSE comme tel. On voulait illustrer ce visage par un projet vitrine sur le territoire d’origine de notre groupe », justifie François Gout, directeur de programmes chez Essor.

Le 1er bâtiment, dont la construction a débuté, sera livré en février 2025. Le 2e est attendu pour 2026. Labellisés HQE Bâtiment et BiodiverCity, chacun d’entre eux est doté de quatre étages privatifs et d’un niveau commun partagé entre l’ensemble des utilisateurs de l’immeuble. Ils sont destinés pour des sièges sociaux de sociétés à fort engagement RSE : énergies vertes, géothermie, ferme photovoltaïque… Certains plateaux ont déjà trouvé preneur, d’autres sont en cours de commercialisation.

Biotope est un projet marquant, grâce à un positionnement haut de gamme. Des espaces conviviaux de détente et de restauration, tournés vers le bien-être des collaborateurs, ont été aménagés. « C’est une vraie demande des dirigeants pour fidéliser les équipes. Puis, cela permet de créer une émulation entre sociétés et faire grandir cet écosystème. » Ce projet offre surtout la possibilité aux dirigeants d’entreprises performantes locales, des success story paloises, d’accéder à un patrimoine pérenne et de s’installer dans la durée sur une des premières zones tertiaire/ bureau de l’agglomération.

Groupe Essor
essor.group

Partager :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Actualités

Mayam, la solution basque idoine pour l’achat en vrac

D'ici 2030, les magasins devront avoir 20 % de leur surface de vente consacrée au vrac. Pour trouver la solution adéquate, il suffit de se tourner vers "Créaluz", la pépinière d'entreprises luzienne. Son nom : Mayam. La start-up a mis au point une application et un QR...

Fondo Ventures veut booster l’univers de la supply chain

Le 1er centre de formation français pour les start-up spécialisées dans la digitalisation de la chaîne d'approvisionnement : voici Fondo Ventures, lancé à Pau, début mai, par Mehdi Jabrane, Frédérique Haliche, Gontran Boizanté et Manon Bouly. Rappelons que le Palois...

Publier
une annonce

S’abonner