Le Château de Pau, un patrimoine qui évolue avec son temps

Bâtiment historique de la ville dont la renommée dépasse largement les frontières locales, le Musée national et Domaine du château de Pau a su élargir ses propositions pour toucher tous les publics. Karine Leboucq, directrice adjointe de l’établissement depuis 2022, participe à ce mouvement avec un regard neuf.

Il domine le centre-ville depuis près d’un millénaire. Le château de Pau n’est pas qu’un décor de carte postale pour un selfie. Il est un patrimoine national mis à la disposition des citoyens. « Le public constitue une des polarités essentielles de l’existence et de l’activité de l’établissement », explique Karine Leboucq, directrice adjointe du Musée et du Domaine. Arrivée à la direction de l’établissement l’année dernière, elle a découvert un établissement à la triple identité. « On est à la fois un musée, un bâtiment historique et un domaine national. Les trois dimensions doivent être articulées entre elles. Les missions sont faites sur proposition du directeur et validées par le Ministère de la Culture. On ne peut pas faire n’importe quoi. »

 

Enrichir les collections

Cela commence dès la politique d’acquisition d’objets via des achats auprès de vendeurs sur le marché de l’art et par des dons. Celle-ci est guidée par la nature des fonds déjà conservés et la cohérence des collections présentées au public. « On va d’abord chercher des œuvres se rapportant à Henri IV, car c’est la figure emblématique du lieu », justifie Karine Leboucq. Comme un petit portrait de Gabrielle d’Estrées, célèbre maîtresse du roi. Lorsqu’un bien est acquis, il appartient à l’État et devient inaliénable. Il ne peut plus donc être vendu. Les œuvres acquises sont alors présentées en salle ou conservées dans l’une des nombreuses réserves du château car seulement 10 % des collections sont montrées au public dans les espaces visitables ! Un roulement s’organise pour qu’elles soient visibles en majorité. « On va en installer quelques-unes dans la chambre natale pour le 470e anniversaire de la naissance d’Henri IV, en décembre. Un turnover plus global pourrait aussi être redéfini à l’occasion des travaux structurels à venir sur les ailes sud et nord. »

La valorisation du monument

Ces collections et l’activité scientifique sont dans l’ADN du monument. Elles attirent le public : plus de 70 000 personnes l’ont visité en 2022. Un chiffre en hausse depuis la fin de la crise sanitaire qui s’explique également par une offre plurielle en évolution permanente. « Le château est un lieu de convoitises et il faut qu’il le soit constamment », revendique la directrice adjointe. « On continue à être un partenaire porteur et hôte de manifestations culturelles à spectre large. On essaye de s’ouvrir au maximum. » Le château mène notamment une politique vers les spectacles vivants (concerts, théâtre, poésie), organise des ateliers (enluminure, reconstitution de costumes) qui rencontrent un véritable succès public. « On relance également des actions en direction des publics du champ social et des publics empêchés. On y est très attaché. »

La création de partenariats

Toutes ces actions alimentent une idée directrice : le château est un lieu accessible et ouvert à tous. Pour le public mais aussi pour des partenaires institutionnels et privés. « On est entouré de douves mais on ne va pas s’y enfermer ! », plaisante Karine Leboucq.

Même si certaines règles ralentissent le mouvement, l’Office de Tourisme est un partenaire privilégié. « Il nous sollicite, il est un facilitateur et un diffuseur pour nos offres. En même temps, nous sommes un partenaire indispensable des acteurs du tourisme. »

En parallèle, des contacts ont été noués avec les bibliothèques de l’agglomération, le musée des Beaux-Arts, d’autres vont l’être. L’envie d’échanger et de réaliser des programmations communes est réelle. « On veut s’insérer dans ce réseau. Tout cela entre doucement dans une effervescence créatrice et dynamique. J’ai bon espoir. »

Partager :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Actualités

Fricker, un nom en haut de l’affiche

Le lac de Montagnon, la vue de Pau depuis le Gave ou celle de Biarritz depuis le port des pêcheurs, le pic du Midi d'Ossau : tous ces paysages à couper le souffle, Jean-Loup Fricker les met en valeur grâce à son talent depuis 25 ans à Baliros. Dans sa maison...

Holis, le garant face aux risques industriels

Pour les industriels de la chimie, l’agro-alimentaire ou la manufacture de papier, Holis est devenu un partenaire privilégié. Son logiciel d'inspection face aux risques et l'interprétation précise des données en font sa force. « Notre rôle est de définir une matrice...

La Ferme Larruhat, des glaces produites grâce au soleil

Déguster des glaces made in Béarn, réalisées grâce à une centrale solaire, c'est possible et écologique ! Alexandre Larruhat est un visionnaire. Dans son exploitation familiale à Asson qui possède une histoire millénaire, l'homme a toujours été dans l'innovation...

Publier
une annonce

S’abonner