QUAND DES DÉCHETS PLASTIQUES DEVIENNENT DES SUPPORTS DE SURF

Ederrak signifie « beau » en basque. Un nom idéal pour une nouvelle entreprise qui joint l’utile à l’agréable : fabriquer des supports de surf à partir de déchets plastiques, chutes de matière et bocaux. Auguste Plestant, fondateur, est un amoureux de l’océan. Avec Ederrak, il contribue à la lutte contre la pollution de l’espace marin.
Les déchets sont collectés par des associations partenaires dans toute la France. Triés puis valorisés, ils sont ensuite envoyés chez le fournisseur qui les transforme en matière première pour les supports. Son premier modèle, en trois coloris, va être prochainement rejoint par un second fixé au mur avec quatre séparateurs modulables.
Pour en acheter un, rendez-vous sur le site ederrak.com.

Partager :

0 commentaires

Actualités

Fricker, un nom en haut de l’affiche

Le lac de Montagnon, la vue de Pau depuis le Gave ou celle de Biarritz depuis le port des pêcheurs, le pic du Midi d'Ossau : tous ces paysages à couper le souffle, Jean-Loup Fricker les met en valeur grâce à son talent depuis 25 ans à Baliros. Dans sa maison...

Holis, le garant face aux risques industriels

Pour les industriels de la chimie, l’agro-alimentaire ou la manufacture de papier, Holis est devenu un partenaire privilégié. Son logiciel d'inspection face aux risques et l'interprétation précise des données en font sa force. « Notre rôle est de définir une matrice...

La Ferme Larruhat, des glaces produites grâce au soleil

Déguster des glaces made in Béarn, réalisées grâce à une centrale solaire, c'est possible et écologique ! Alexandre Larruhat est un visionnaire. Dans son exploitation familiale à Asson qui possède une histoire millénaire, l'homme a toujours été dans l'innovation...

Publier
une annonce

S’abonner