Valor Béarn encourage le compostage de tous les déchets de cuisine chez soi

Depuis le 1er janvier, la loi demande à chaque foyer de trier à la source ses déchets organiques. En clair, de composter ses épluchures de légumes et autres restes d’assiette. En Béarn, sous l’impulsion de Valor Béarn et des collectivités, toutes les solutions existent pour vous faciliter ce geste de tri.

« Que vous habitiez en maison ou dans un appartement, à la campagne ou en ville, tout est en place. Composteur individuel, bio-seau, bornes d’apports volontaires, composteurs partagés dans un quartier… toutes ces solutions sont progressivement et gratuitement mises à la disposition des Béarnais » souligne Monique Sémavoine, Présidente de Valor Béarn, le syndicat en charge du traitement des déchets.

D’autant plus que 30 % de votre poubelle d’ordures ménagères est compostable ! Une action aux atouts indéniables : simple, à la portée de tous, sans nuisance, à réaliser directement chez soi et concrète pour la préservation de l’environnement.

Mais l’action individuelle est aussi soutenue par une chaîne collective. Le syndicat Valor Béarn, en charge du traitement des déchets, le Siectom Coteaux Béarn Adour et les Communautés de communes ou d’Agglomération sont des maillons importants. Ces collectivités fournissent gratuitement les composteurs individuels, les bio-seaux et les composteurs collectifs.

Tous ces biodéchets sont ensuite acheminés vers les plateformes de Valor Béarn pour être transformés en compost. « En 2023, 41 000 tonnes de déchets organiques, entre déchets de cuisine et déchets de jardin, ont été valorisées via nos installations » indique Monique Sémavoine. Ensuite, collectivités et particuliers ont la possibilité de s’approvisionner en engrais naturel auprès de Valor Béarn. Le retour à la terre est alors réussi.

Valor Béarn
valorbearn.fr

Partager :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Actualités

Carbogest, crédits carbone à échelle locale

Plus besoin de lorgner à l’autre bout du monde pour dépenser ses crédits carbone. Avec Carbogest, ce sont nos agriculteurs locaux ou autres forêts d’ici qui grandissent. « L’habitude était de financer des projets individuels à l’autre bout du monde pour obtenir des...

Mordicus, l’art du biscuit béarnais

La dernière née des biscuits Mordicus connaît un succès fou : une brindille sucrée au Jurançon caramélisé, capable aussi bien d'être trempée dans la pâte à tartiner que dans un verre de Prosecco. Cette création, sortie tout droit des ateliers de Serres-Castet, est à...

Publier
une annonce

S’abonner